Pourquoi
vient-on chez le brasseur ?

Parce qu'il transforme
l'eau en bière

Ni miracle, ni chaudron magique, la bière doit tout à Mère Nature. Le trempage de l’orge malté, chauffé, refroidi, titillé par un peu de levure et arômatisé au houblon pour l’amertume, nous donne le breuvage le plus ancien de l’Histoire de l’Humanité. Mais comme les druides, les secrets de notre brasseur sont bien gardés.



Ici vous pouvez le voir travailler

(oui c’est un vrai travail) mais pour en savoir plus, il faudra l’interroger. Il vous racontera pourquoi il faut tant de cuves et de tuyaux. Chez le Brasseur, la bière coule de source directement à la pompe. Rien à voir avec la production industrielle, pas de pasteurisation, pas d’arômes artificiels, pas d’empreinte carbone, rien que du naturel, brassé devant vous pour un goût unique et authentique qui s’accorde à tous les plats.

Une bière dans le Chud ?

Une idée en Nooord !

Il paraît que les gens du Nord ont dans le coeur le soleil qu’ils n’ont pas dehors. En tout cas ce soleil brille dans leurs verres. C’est en effet dans le Nord de la France qu’est apparue il y a des siècles, l’idée de brasser la bière là où on la consomme. C’était le rôle des estaminets. Chaque village avait le sien et à l’époque c’était souvent une femme qui brassait. L’orge et le houblon poussaient juste à côté et en l’absence de vignes,il fallait bien désaltérer les chtis car il fait chaud parfois là-haut (si, si). Chez le Brasseur renoue avec cette tradition séculaire dans sa micro-brasserie plantée en plein coeur du restaurant.